La CoVe a pour compétence obligatoire le développement économique. A ce titre, elle poursuit son objectif de valoriser l'image de Carpentras et du Comtat à travers une de ses spécificités : le site du Marché Gare, dédié actuellement au marché hebdomadaire de végétaux et comprenant une plateforme immobilière de 22 000 m² principalement occupée par des entreprises de négoce en fruits et légumes.

L'histoire du Marché Gare

Le site du Marché Gare a connu son essor dans les années 1960-1970 dans l'expédition de fruits et légumes.

Face au déclin de l'activité, une étude de reconversion du site a été initiée en 2006 (étude NMH).

Cette étude a permis d'établir le fort potentiel de développement du marché horticole.

En 2008, une deuxième étude de recalibrage et de positionnement économique a été réalisée par le cabinet Ernst & Young afin de compléter la première : celle-ci a conclu à positionner le nouveau Marché Horticole comme :

  • Le marché professionnel incontournable et hebdomadaire pour exposants et acheteurs

  • Un marché spécialisé dans la gamme des végétaux premiums tant au plan de l'offre que de circuits et de clientèles.

Aujourd'hui, l'opération de requalification du carreau (4,8 ha) pour lequel la CoVe a investi 3,7 millions d'euros, est étendue à l'ensemble du site, soit 13 hectares. Elle consiste à réaménager et densifier la totalité du Marché Gare.

Logique de filière

Le secteur sud de Carpentras appelé Carpensud du nom de l'association qui participe à son dynamisme, réunit la majorité des acteurs de la filière agroalimentaire présents sur le territoire.

Afin de consolider et développer cet écosystème thématique, la CoVe a complété ses outils de développement en créant Mon Premier Bureau,pépinière destinée aux jeunes entreprises et Ma Première Usine, pépinière d'entreprises de production agri-agro.

Les objectifs du Marché Gare

  • Soutenir l'orientation agro-agri du site en confortant la présence d'acteurs structurants notamment dans la filière fruits et légumes via la cession des locaux qu'ils occupent afin de leur permettre d'investir sur leur outil de travail
  • Sécuriser le site afin de pacifier les flux et de passer d'un site public ouvert à tous et à tous les usages, à un espace dédié aux activités économiques
  • Densifier la plateforme immobilière afin d'amener de l'activité supplémentaire et de tertiariser la frange sud via un mixage de projets publics (pépinière d'entreprise) et privés (centre d'affaires, restaurant, salle de réception), seul espace restant ouvert
  • Requalifier par tranche l'ensemble du site : délimitation de la chaussée, des places de parking, des aires de manœuvres, création d'espaces verts, de mobilités douces (reliant le site au pôle d'échange multimodal), gestion du pluvial, signalétique, démolition de bâtiments vétustes et construction de nouveaux équipements immobiliers plus en phase avec les besoin
  • La requalification nécessite en parallèle de sortir les activités recevant du public de l'intérieur du site sécurisé (ressourcerie, restaurant, auto-écoles,...).